Soutenez le PS

Adhérez au PS

Transition énergétique : pour une politique ambitieuse

Le Parti socialiste conduit actuellement ses États Généraux. Voici une contribution élaborée par la section de Tokyo, au sujet de la politique énergétique de la France.

Suite au tremblement de terre de mars 2011, l’arrêt complet de la production d’énergie nucléaire a imposé la question de la transition énergétique au Japon.

La section de Tokyo du Parti socialiste défend une politique de transition énergétique ambitieuse qui permette à la France d’accroître son avance technique et industrielle dans ce domaine.

La question énergétique est complexe, et une réponse qui tient en quelques mots serait forcément trompeuse ou dogmatique. Nous soutenons une politique énergétique réaliste, fondée sur une évolution du choix des modes de production qui permette de :

  • maintenir une grande indépendance énergétique (notamment, l’autonomie vis à vis des pays exportateurs d’énergies fossiles)
  • construire une compétence nationale forte dans les technologies des énergies nouvelles, qui devra contribuer à la balance du commerce extérieur
  • réduire l’empreinte environnementale (émissions de CO2, pollution des lieux de vie, traitement et stockage des déchets, réduction des risques d’accidents industriels)
  • limiter l’impact sur le coût de la vie (réduction du nombre de gens en précarité énergétique)
  • développer l’emploi dans les filières de l’énergie : emplois directs et induits, pérennes et qualifiés
  • ancrer le développement (technologique, industriel et de services) de ces nouvelles solutions énergétiques dans les territoires
  • responsabiliser les citoyens dans leurs choix énergétiques individuels

Pour mettre en place cette transition, la France doit se doter d’une politique ambitieuse alliant les atouts du public et du privé, dans la recherche comme dans l’industrie pour déployer une stratégie d’investissement concentrée sur quelques initiatives précises.

La France pourrait utilement s’inspirer de la situation japonaise et de certaines initiatives publiques ou privées mises en œuvre dans le domaine de l’énergie. La pratique japonaise de pilotage politique des évolutions industrielles nous semble riche d’enseignements pour réussir la mise en œuvre de cette ambition.

En s’appuyant sur les plans de la Nouvelle France Industrielle, l’État doit jouer un rôle d’impulsion, d’investissement, et d’arbitrage. Nous avons une obligation de résultats pour favoriser l’émergence de technologies et leurs démonstrations dans des prototypes à grande échelle, créer des filières industrielles, mettre en place les infrastructures nécessaires, identifier et réguler ces nouveaux marchés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.