Soutenez le PS

Adhérez au PS

Thierry Consigny et l’extrême droite : une lettre ouverte

Lettre ouverte à Monsieur Thierry Consigny,
Délégué UMP au Japon

Tokyo, le 26 juin 2014

Monsieur le Délégué,
Cher Thierry,

Responsable de l’UMP Japon, vous vous présentez constamment et avec insistance comme « humaniste » et « libéral » (notamment lors de la dernière campagne électorale pour l’élection consulaire), et vous ne manquez aucune occasion de condamner devant certains de nos concitoyens le Front National, parti d’extrême droite dont vous ne partageriez ni les idées ni les valeurs.

Notre étonnement fut donc grand d’apprendre que, le soir des élections européennes et consulaires du 25 mai, vous avez partagé – accompagné de plusieurs de vos colistiers aux élections consulaires – un repas visiblement programmé avec le délégué à Tokyo du Rassemblement Bleu Marine (R.B.M), de Mme Le Pen.

Nous aimerions donc vous poser une première question, Monsieur Consigny :

S’agissait-il pour vous de célébrer avec lui votre victoire aux élections consulaires en même temps que le résultat historique du FN au Japon (plus de 10% des voix) ?

Votre proximité, votre complicité affichée avec les représentants du R.B.M ce soir-là, si contraire à vos discours habituels, nous ont stupéfiés, et nous ont inspiré bien d’autres questions : de quand date votre rapprochement ? cela s’est-il fait avec l’aval de la direction de l’UMP ? et quid d’éventuelles contreparties ?

L’absence de liste FN ou R.B.M aux élections consulaires, dont vous vous êtes félicité publiquement et pour laquelle vous avez dit avoir oeuvré, alors que ce parti avait localement les moyens humains pour en créer une, serait-elle alors le résultat de négociations entre l’UMP Japon et le FN local pour ne pas vous retrouver avec une concurrence sur votre droite ?

Dans une vidéo publiée vendredi 6 juin, le président d’honneur du Front National Jean-Marie Le Pen suggère de faire « une fournée » d’artistes critiques du Front National, rappelant par cette « saillie » aux relents antisémites les heures parmi les plus sombres de l’histoire de l’humanité. La « condamnation » du bout des lèvres de ces propos par certains responsables actuels du Front National ne fait pas illusion et nous, responsables au Japon du MoDem, du Parti socialiste et d’EELV, affirmons avec force que ces propos de J-M Le Pen, loin de constituer un dérapage isolé, ne font que refléter la nature profonde du Front National, une vérité que les responsables actuels du parti tentent de masquer provisoirement sous une façade « présentable » dans le seul but d’accéder au pouvoir (symptomatiquement, ceux-ci ont d’ailleurs dénoncé non pas une assertion contraire aux valeurs les plus élémentaires de l’humanisme et de la République, mais une « faute politique », c’est à dire une simple erreur tactique contraire aux intérêts de leur parti !…).

Nos doutes quant au rejet réel de votre parti des idées du FN ont malheureusement été encore renforcés à la lecture des noms de vos colistiers sur la liste à laquelle vous appartenez pour les élections AFE. S’y trouve en effet en 6ème place Mme Danièle KEMP, contributrice sur des blogs affiliés à l’extrême droite tel que “Riposte laïque” (le mal nommé).

Nous, responsables du PS, du MoDem et d’EELV au Japon, réaffirmons que le Front National n’est pas un parti politique comme les autres mais une formation qui s’inscrit dans la longue histoire de l’Ultra-Droite française, antirépublicaine, anti-laïque, antimoderniste, xénophobe et volontiers antisémite, et qu’il ne sera jamais « question d’alliance avec le FN, dont tout nous sépare », pour reprendre la formule d’Alain Juppé, fondateur et responsable de votre formation politique, en septembre 2013.

Des explications semblent de ce fait s’imposer.

Nous aurions aimé vous saluer « très républicainement », terme que vous utilisez si souvent, mais un doute nous retient.

Doute que nous espérons voir disparaître rapidement avec, de la part de l’UMP Japon, une réponse claire à nos questions, une prise de position publique condamnant les idées du Front National, et des actes à l’avenir sans équivoque.

Sincèrement,

Alexandre Joly (Modem Japon)
Janick Magne (EELV)
Raphaël Mazoyer (Parti socialiste)

Un commentaire

  1. par Thierry Consigny - 11 juillet 2014 à 1 h 41 min

    Lettre ouverte au front républicain autoproclamé et donneur de leçons
    des sections PS, EELV et MoDem du Japon

    J’ai pris connaissance de la lettre ouverte commune des sections du PS, d’Europe Ecologie Les Verts (EELV) et du MoDem datée du 26 juin 2014 et publiée le 3 juillet 2014 sur leurs sites Facebook respectifs.
    J’en réfute le contenu, truffé de diffamations et d’attaques personnelles (le PS Japon titre « Thierry Consigny et l’extrême-droite »), qui dessert les objectifs de démocratie locale et de dialogue républicain dont les auteurs se font les chantres.
    Sur quels faits concrets se basent les auteurs de cette lettre ouverte pour qualifier une collation, le soir des élections, entre compatriotes de Tokyo restés toute la journée au bureau de vote, de « repas UMP », ou pour m’attaquer au sujet d’un « repas visiblement programmé » avec le délégué à Tokyo du Rassemblement Bleu Marine (R.B.M) célébrant une victoire, par ailleurs encore incertaine à ce moment-là ?
    Oui, nous avons commencé un repas entre compatriotes restés toute la journée au bureau de vote, je les ai quittés pour avoir oublié de signer le procès-verbal, je suis revenu au restaurant après ces formalités et c’est alors que le représentant du R.B.M a pris une pizza avec nous.
    Ce sont les faits, tout le reste monte en épingle une situation particulière pour des motifs politiques discutables. Je ne souhaite pas me justifier au-delà de cet exposé des faits.
    Une chose m’interroge cependant sur le fond de leur démarche : ce front républicain PS EELV et MoDem dicte-t-il que nous diabolisions des compatriotes que nous côtoyons tous les jours dans la communauté ? Où est leur tolérance ? Emmanuel Marchat, pour ne pas le citer, est une personne engagée dans la communauté associative, éducative et l’ilotage. Si nous ne partageons pas du tout les mêmes idées politiques, nous appartenons à la même communauté des Français du Japon, dans sa diversité. Ce front républicain autoproclamé et donneur de leçons voudrait donc me dicter ma conduite, c’est-à-dire avec qui je peux ou non prendre une collation après une journée de bureau électoral ? Je suis désolé, de nouveau, ce n’est pas mon idée de la république, de la démocratie et de la tolérance.
    Nous sommes une petite communauté où la solidarité et la bonne entente devraient être la règle de vie. En tant que « Solidaires au Japon », faisant fi des valeurs auxquelles se rattache le choix d’un tel nom de liste, les auteurs de cette lettre souhaitent-ils donc vraiment monter les Français les uns contre les autres en polémiquant ainsi et en voulant prolonger la politisation de façon conflictuelle au-delà de la période des élections, alors que la règle devrait être et a toujours été jusqu’à présent que les élections à l’étranger sont un moment de démocratie important où chacun a la possibilité d’exprimer ses engagements et ses convictions. Ensuite, la règle d’or, une fois les élections terminées, n’a-t-elle pas toujours été avant tout de travailler à valoriser de manière collective et solidaire la présence française au Japon? Ces querelles de personnes sont grotesques et sectaires.
    Quelle a été mon attitude durant les opérations de vote ou de dépouillement pour que leurs auteurs puissent la qualifier de « proximité et complicité affichée avec les représentants du Rassemblement Bleu Marine » ? Mon attitude avec le PS, EELV ou le MoDem fut la même durant la journée. Doit-elle donc me rendre également suspect dans mon parti politique ?
    Je réfute catégoriquement leurs allégations de rapprochement local préalable concerté, d’aval de la direction de l’UMP au niveau national, de négociations locales avec pour contrepartie l’absence d’une liste FN ou R.B.M aux élections consulaires. Ce ne sont pour moi que des bêtises et diffamations que leurs auteurs colportent depuis quelques temps déjà de manière insidieuse dans la communauté afin de me porter tort pour des motifs de jalousie électorale et de récupération politique bassement démagogiques.
    Pour finir, le positionnement de l’UMP vis-à-vis du FN est clair: les dernières déclarations du fondateur du FN ont été condamnées par l’UMP comme par l’ensemble de la classe politique. Le PS, EELV ou le MoDem Japon n’ont pas le privilège de la lutte contre l’antisémitisme, l’islamophobie ou tout autre extrémisme. Je n’ai pas à reconfirmer mes valeurs ou mes positions. De nouveau, cette attitude ne grandit pas ses auteurs.
    Thierry Consigny
    Elu Conseiller consulaire
    Elu AFE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.