Soutenez le PS

Adhérez au PS

Relations franco-japonaises : le Premier ministre Noda s’entretient avec François Hollande et l’invite au Japon

Un entretien téléphonique a eu lieu dès le 7 mai entre le Premier ministre Yoshihiko NODA et Monsieur François HOLLANDE, nouvellement élu Président de la République française. C’est un signe fort de la volonté japonaise de travailler avec celui qui avait envoyé son représentant personnel, Laurent Fabius, effectuer une tournée diplomatique en Asie du Nord-Est, en février dernier. Le blog de la section du PS – Japon s’était fait l’écho de l’excellent accueil réservé à Laurent Fabius par les autorités nippones. A Tokyo, l’ancien Premier ministre avait confié aux membres du PS l’ayant rencontré sa volonté d’approfondir les relations avec le Japon et d’aller au-delà du partenariat actuel.

Lundi 7 mai 2012 à 18h35 (heure japonaise), le Premier ministre Yoshihiko NODA s’est entretenu au téléphone avec Monsieur François HOLLANDE, nouvellement élu Président de la République française. Leur conversation, qui a duré environ 10 minutes, a porté sur les sujets suivants :

1. Le Premier ministre NODA a tout d’abord tenu à féliciter Monsieur HOLLANDE pour sa victoire à l’élection présidentielle. En réponse au message de Monsieur HOLLANDE qui lui avait été transmis en février dernier par son envoyé personnel, l’ancien Premier ministre français Laurent FABIUS, au sujet du développement de futur relations franco-japonaises, le Premier ministre NODA a fait part de sa volonté d’œuvrer ensemble à un renforcement des relations bilatérales. Monsieur HOLLANDE a exprimé ses remerciements et s’est engagé à travailler avec le Premier ministre NODA en ce sens.

2. Le Premier ministre NODA a ensuite rappelé que la France et le Japon sont des partenaires stratégiques partageant des valeurs fondamentales et des intérêts communs, et qu’une étroite coopération entre les deux pays est aujourd’hui plus importante que jamais en face des diverses défis internationaux, tels que le problème nucléaire de la Corée du Nord et de l’Iran, la crise de la dette européenne et la mise en place de négociations pour l’Accord de partenariat économique (APE) entre l’Union Européenne et le Japon. Monsieur HOLLANDE a exprimé qu’il souhaitait travailler ensemble à ces différentes questions.

3. Enfin, le Premier ministre NODA a exprimé sa joie de faire la connaissance de Monsieur HOLLANDE à l’occasion du sommet du G8 ce mois-ci et l’a invité à se rendre au Japon dès que possible, ce à quoi Monsieur HOLLANDE a répondu qu’il était également impatient de le rencontrer lors de ces prochains événements.

Texte de l’Ambassade du Japon à Paris

 

Dans un article du 13 mai, Mainichi shinbun fait état du « renversement de perspective » envisagé par l’équipe de Hollande dans son rapport sur la politique étrangère et le Japon. Le journal estime que le Japon est appelé à devenir le pilier de la politique française en Extrême Orient à la place de la Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.